Rechercher
  • Didier Nicolas

Le SHINRIN YOKU ou l'Art du Bain de Forêt

Le Shinrin Yoku

est une science et un Art Japonais que l’on peut traduire par

« Bain de Forêt »

Nous savons tous à quel point cela fait du bien d’être en contact avec la nature. L’odeur des arbres, leurs couleurs changeantes aux fils des saisons, le chant des oiseaux, l’air pur et frais que nous y respirons … Toutes ces sensations nous détendent, nous aident à diminuer notre stress, à nous recentrer sur nous même … nous pouvons presque parler de méditation bucolique …

Malgré cela, et les statistiques le montrent, nous sommes de plus en plus des « être d’intérieur » …

Effectivement, en Europe comme dans la plupart des pays dits « développés », nous ne passons pas moins de 90% de notre temps dans un espace intérieur (maison, travail, transports, supermarchés, etc.) même pour faire du sport, nous « allons à la salle » …

Et que faisons-nous en … intérieur ? … Nous regardons nos écrans …

Une étude montre que nous restons en moyenne plus de huit heures par jour les yeux sur nos divers appareils électroniques, soit une durée supérieure à notre temps de sommeil moyen …

Au début des années 80, le terme de « technostress » est apparu pour décrire les comportements néfastes que nous entretenons avec les nouvelles technologies. Cela va de la consultation quasi permanente de nos téléphones à la surconsommation d’écrans d’ordinateur ou de télévision jusque tard dans la soirée …

Ces nouvelles addictions provoquent des symptômes qui vont de l’anxiété à la colère, des maux de tête, de la déprime, divers fatigues (oculaire, douleurs dans le cou ou mentale), jusqu’à l’insomnie …

En 2050, nous serons près de 10 milliards sur terre, dont 75% qui vivront en ville … Certes, vivre en ville est grisant. Il y a toujours à faire, ça bouge tout le temps, c’est plein d’énergie … Mais vivre en ville est également stressant …

Et plus nous sommes stressés, plus nous tombons malade …

Heureusement, le Shirin Yoku ou la Sylvothérapie nous montrent que même un bref moment passé dans la nature va jouer sur notre bien-être de façon non négligeable.

En effet, en seulement deux heures, un « Bain de Forêt » peut nous aider à nous détendre et à nous déstresser.

Il existe des études prouvant qu’une sortie en nature permet de :

- Diminuer la pression artérielle et le stress,

- Améliorer les fonctions cardiovasculaires,

- Diminuer le taux de glycémie,

- Améliorer la concentration et la mémoire,

- Faire disparaître la dépression,

- Abaisser le seuil de la douleur,

- Donner plus d’énergie,

- Renforcer le système immunitaire,

- Accroître la production de protéines contre le cancer,

- Faciliter la perte de poids.

Aux débuts des années 2000, au Japon, a démarré une série études scientifiques sérieuses sur le lien entre la forêt et notre santé.

Des chercheurs ont sélectionné des groupes d’hommes d’affaires quinquagénaires en bonne santé et leur ont proposé des séjours scientifiques axés sur des « Bains de Forêt ».

Non seulement ces études ont acté les différents points ci-dessus, mais elles ont mis en évidence qu’après deux heures de marche en forêt :

- Le temps de sommeil moyen des participants a augmenté de 15%,

- Que leur sommeil était de meilleure qualité

- Et que les marches de l’après-midi étaient plus bénéfiques que celles du matin.

Mais surtout, ces études ont démontré qu’une promenade en forêt de deux heures, au moins une fois par mois, améliorait considérablement le système immunitaire en stimulant l’activité des cellules tueuses naturelles (cellules NK).

Alors, pourquoi les arbres produisent-ils ces effets sur notre santé ?

Déjà car, quand nous sommes au contact de la nature, nos cinq sens sont sollicités par, les images, les sons, les goûts et le toucher des arbres et cela a un impact certain sur notre bien-être.

Mais le sens qui est le plus sollicité lors d’un « Bain de Forêt » est l’odorat.

En plus d’une grande concentration d’oxygène dans l’air, les forêts sont remplies de phytoncides.

Les phytoncides, sont des substances libérées par les arbres pour communiquer entre eux, afin de se prévenir lors d’attaques de bactéries, d’insectes ou de champignons.

Ce sont des huiles naturelles qu’ils libèrent pour se protéger.

La série d’études menées au Japon a pu mettre également en avant le fait que ces huiles essentielles naturelles, diffusées et respirées pendant notre sommeil :

- Accroissait significativement le nombre et l’activité des cellules NK,

- Réduisait sensiblement le taux des hormones du stress,

- Augmentait la qualité et la durée du sommeil,

- Favorisait la bonne humeur,

- Abaissait également la pression artérielle et la fréquence cardiaque,

- Equilibrait nos deux systèmes nerveux sympathique et parasympathique nous faisant ainsi sentir plus détendu.

Lorsque nous nous trouvons en forêt ou simplement lorsque nous nous connectons à la nature, cela nous rappelle que nous appartenons à un « tout », nous devenons moins égoïstes et nous commençons à penser aux autres.

Bref, aucun médicament n’a autant d’influence directe sur notre santé qu’une marche dans une belle forêt.

A lire : Shinrin Yoku L’art et la science du bain de forêt du Dr Qing Li


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout